Exercices FLE gratuits

Compréhension


level Avancé

Compréhension de "Mon rêve familier", de Paul Verlaine.


La leçon

La poésie de Verlaine est l'une des plus attirantes pour les âmes sensibles et l'une des plus apaisantes pour celles qui cherchent une certaine identification avec leur propre tristesse, parfois -ou pourquoi pas, habituellement- ressentie. La littérature verlainienne est le résultat d'une influence permanente des événements tumultueux de la vie de l'auteur sur ses oeuvres, c'est pourquoi on ne peut pas ignorer quelques données biographiques si l'on prétend bien les comprendre. C'est en connaissant la vie de Verlaine qu'on peut faire des analyses plus profondes afin de mieux comprendre la raison de tant de sentiment, de regret, de bouleversement de cœur, d'angoisse et de mélancolie dans ses textes.

"Mon rêve familier" n'est pas l'exception. Il s'agit d'un poème qui appartient au recueil "Poèmes saturniens" (1866); déjà, à partir du titre, on envisage le contenu sombre des productions, car l'adjectif "saturniens" fait référence à la planète Saturne, considérée comme maléfique dans la tradition astrologique, ce qui est de plus confirmé par l'histoire mythologique de Saturne. C'est un texte qui contient des éléments auto-biographiques, où l'auteur nous parle d'une femme qui constitue son "rêve" : voici la référence à sa cousine Élisa, plus âgée que lui, acceuillie dans sa famille et dont il était tombé amoureux. Cette femme s'était mariée et Verlaine n'a trouvé que sa poésie pour lui exprimer sa douleur, sa déception, son chagrin. La femme "inconnue" qui représente tous les beaux sentiments, n'est autre que sa cousine, proche et lointaine à la fois, chérie et au même temps "exilée". 

En ce qui concerne le texte, on peut remarquer que le vocabulaire employé n'est pas recherché, il est plutôt clair, avec des métaphores et des comparaisons, et riche en adjectifs. En effet, puisqu'il s'agit de la description de la femme rêvée, l'utilisation d'adjectifs et de phrases subordonnées devient un besoin littéraire bien réussi par Verlaine et fort intéressant à analyser.

Nous allons nous centrer sur la description, c'est-à-dire que nous allons étudier le point de la qualification, par opposition à celui de l'énonciation. Bien entendu, les deux visions ne sont pas totalement et clairement écartées quand on lit un texte, tout au contraire, la plupart du temps nous trouvons des éléments énonciatifs et descriptifs emmêlés. 

Cependant et dans le but de préciser notre travail, mettons l'accent sur la description et disons que l'adjectif représente "le" mot pour décrire. C'est un élément qui sert à déterminer, et si l'on parle de l'adjectif qualificatif, celui qui nous intéresse maintenant, il faut dire qu'il sert à préciser, à donner les caractéristiques de l'objet dont on parle. Les adjectifs forment un groupe assez nombreux (ce sont des mots lexicaux) et ils forment une classe grammaticale, juste comme les noms et les verbes.

Les adjectifs peuvent aussi accomplir des fonctions diverses:

  • Attribut (l'adjectif appartient au groupe verbal): "La maison est grande".
  • Épithète (l'adjectif appartient au groupe nominal): "La belle maison est dans la montagne".
  • En apposition (l'adjectif appartient au groupe nominal);​ "La maison, belle et grande, est dans la montagne".

Quelle que soit la fonction qu'il accomplisse, l'adjectif doit toujours s'accorder en genre et en nombre avec le mot qu'il détermine, qu'il caractérise:

  • L'arbre est grand et beau.
  • La grande et belle maison surgit dans la butte lointaine.
  • Les champs, larges et beaux, attirent les touristes du monde entier.
  • Les nuages gros et gris annoncent la pluie.

​​Si nous parlons de la classification des adjectifs, il y a plusieurs classements en tenant compte du point de vue, du critère de départ. Faisons attention, pour le moment, et dans le but de nous exercer avec la poésie de Verlaine, aux dégrés de subjectivité. Nous allons donc classifier du plus objectif au plus subjectif, pour enfin obtenir les catégories suivantes :

  • Objectifs: ils représentent l'absence de subjectivité, l'adjectif ne dépend pas du sujet qu'il qualifie car il existe au-delà de son appréciation. Ex.: rouge, blanc; marié, célibataire; masculin, féminien.
  • Subjectifs: l'appréciation du sujet intervient dans la qualification, voire dans le choix de l'adjectif.
    • Évaluatifs: ceux dont le choix du descripteur est chargé d'un certain jugement.
      • ​Axiologiques: ils contiennent un jugement de valeur, positif ou négatif. Ex.: bon, mauvais, beau.
      • Non-axiologiques: ils représentent une qualité ou une quantité de l'objet décrit, il y a du jugement mais pas axiologique. Ex.: grand, loin, près, froid.
    • Affectifs: ils annoncent la réaction émotionnelle du sujet qu'ils qualifient. Ex.: poli, sympathique, pathétique, drôle.

On pourrait aussi parler d'adjectifs simples et complexes, de base ou dérivés, puis dérivés d'un verbe ou d'un nom... tout cela sera le sujet d'une autre leçon.


Exercice n°1

Aide : Repérage d'adjectifs.

Lisez d'abord notre texte soigneusement pour faire après les exercices de compréhension proposés.

VI

MON RÊVE FAMILIER

Je fais souvent ce rêve étrange et pénétrant
D’une femme inconnue, et que j’aime, et qui m’aime,
Et qui n’est, chaque fois, ni tout à fait la même
Ni tout à fait une autre, et m’aime et me comprend.

Car elle me comprend, et mon cœur, transparent
Pour elle seule, hélas ! cesse d’être un problème
Pour elle seule, et les moiteurs de mon front blême,
Elle seule les sait rafraîchir, en pleurant.

Est-elle brune, blonde ou rousse ? — Je l’ignore.
Son nom ? Je me souviens qu’il est doux et sonore,
Comme ceux des aimés que la Vie exila.

Son regard est pareil au regard des statues,
Et, pour sa voix, lointaine, et calme, et grave, elle a
L’inflexion des voix chères qui se sont tues.

Source : http://fr.wikisource.org/wiki/Po%C3%A8mes_saturniens/Mon_r%C3%AAve_familier


Question n°1

Ordonnez les adjectifs en mettant les synonymes sur la même ligne.

inconnue

ignorée

transparent

déchiffrable

blême

pâle

brune

châtain

chères

adorées

 


Exercice n°3

Aide : Relisez le poème attentivement, puis dites si les affirmations sont vraies ou fausses.



Question n°1

Proposition Vrai Faux
La femme décrite dans le poème est réelle.
Corriger la question

Question n°2

Proposition Vrai Faux
On peut qualifier la femme de la poésie comme versatile.
Corriger la question

Question n°3

Proposition Vrai Faux
La description physique de la femme du poème est précise.
Corriger la question

Question n°4

Proposition Vrai Faux
L'auteur fait un rapport entre la femme décrite et des personnes qu'il ne voit plus.
Corriger la question

 

Exercice n°4

Aide : Comprendre le message de la poésie.


Question n°1

Quant à la typologie textuelle, de quoi s'agit-il dans la poésie?

Corriger la question

Question n°2

Le contenu de la poésie pourrait se classer en:

Corriger la question

 

Exercice n°5

Aide : Repérage de vers.


Question n°1

Relevez les vers où Verlaine dit que...

personne, sauf cette femme, le rassure quand il est troublé

"Elle seule les sait rafraîchir en pleurant."

la femme change à chaque nouveau rêve

"Et qui n'est, chaque fois, ni tout à fait la même"

la femme n'a pas de traits physiques identifiés

"Est-elle brune, blonde ou rousse? -Je l'ignore.

la femme a des ressemblances avec les personnes qu'il ne voit plus

"Comme ceux des aimés que la vie exila."

 

Auteur de l'exercice :



Claudia Beatriz MORICONI


Contributrice

Argentine
Je suis professeure de français et responsable pédagogique dans un institut privé de langues en Argentine. Je suis également professeure dans une école secondaire et je travaille aussi comme professeure indépendante. Je suis très heureuse de collaborer avec Bonjour de Francophonia et Bonjour du Monde, où je gère le Blog Argentine depuis 2012.

Licence Creative Commons Cette ressource est mise à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution
Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 4.0 International.



Laissez votre commentaire web 2.0



 Commentaires